le brick "cryptonyme"                                                                                         ( IV )      >>>"home"...)
La façon dont ce brick a vraisemblablement coulé...

Ce brick doit avoir subi une tempête et avoir vu son mât d'avant (trinquet) tomber,
  entraînant l'autre mât (volière) dans sa chute.
À l'époque, ils avaient des haubans "volants" (d'un seul côté) qu'on passait de l'aute côté quand il le fallait... et il valait mieux réussir la manoeuvre!

Eléments, explications :
-aujourd'hui, au fond, il n'y a qu'un mât et son antenne. L'autre mât et son antenne manquent, probablement partis, flottants, car non-retenus,
-le mât et l'antenne restants sont au fond parce qu'eux étaient retenus par une voile et des cordages, lesquels se sont dissous depuis,
-les apoustis ("trottoirs" de bois faisant le tour de ces barques) n'ont aujourd'hui plus leurs planches que sur les extrémités (elles étaient
  vraisemblablement d'un autre bois et elles n'ont de ce fait pas encore disparu),
-si ce brick (en bois et sans moteur) est au fond, c'est vraisemblablement parce qu'il transportait des blocs de pierre: il reste un bon nombre de cailloux sur l'avant.

-La maquette (voir "dessin/maquette" ) a été réalisée montrant les choses telles qu'elles sont.
-pour réaliser les images ci-après, il a été fait des photos de la dite maquette, qui n'a plus les apoustis. Pour accompagner les explications ci-
  dessous, les apoustis ont vu leurs planches artificiellement remises, comme c'était alors!
-pour ne pas compliquer les dessins, le mât restant, son antenne, sa voile, les cordages, n'ont pas été représentés ci-après...

Dans ce qu'on voit au fond aujourd'hui,
la position du safran sous la barre d'écoute et du grappin, debout dans la boue
(voir "anc022") ainsi que
la disposition des chaînes
(voir "anc021")
portent à penser que, juste avant de couler, il était ainsi, le safran flottant tout juste ...            

épave ancien bateau, ancien brick lémanique

Puis, il coule.

L'angle qu'il a par rapport à l'écoulement de l'eau induit un glissement vers l'arrière.

Tout en coulant, il va en arrière.

Le safran flotte tout juste (c'est nécessaire pour expliquer comment il ira s'enfiler sous la barre d'écoute), retenu par sa chaîne.           

épave ancien bateau, ancien brick lémanique

Puis le grappin, au bout de ses quelque 100-200m de chaîne
(G. Cornaz), se pose au fond.

Le brick continue de glisser vers l'arrière            

épave ancien bateau, ancien brick lémanique

Il vient finalement heurter le fond, environ 40 mètres plus loin que le grappin.

La chute du brick cesse.
Le safran, lui, continue sur son élan et viendra s'enfiler sous la barre d'écoute.                         

épave ancien bateau, ancien brick lémanique

Maintenant, le brick tombe sur l'avant.

C'est le seul scénario trouvé pour expliquer la position finale du safran et le tour mort de sa chaîne autour de la barre d'ecoute.
(voir"anc022")
Ainsi que l'emplacement de l'autre grappin, env 40m plus en avant.

épave ancien bateau, ancien brick lémanique

Note.
Si quelqu'un désire faire des recherches plus avant sur ces points quand? comment? pourquoi? nom?, en dehors de ces quelques photos nous avons plusieurs vidéos sur ce brick, tel qu'il est aujourd'hui, au fond, faites avec notre robot...

Et, de plus, il nous est possible... d'y retourner ! Avec vous ?

(retour à "anciens"...)